Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 11:21

Martin-Prével, ce patronyme d’origine normande, sonne aux oreilles des résidents de la presqu’île, et plus particulièrement de ceux de la station balnéaire de Ronce-les-Bains, depuis plusieurs décennies. Tout un chacun aura peut-être quelques difficultés à mettre un visage sur ce nom à l’assonance poétique tant l’homme est discret. Pourtant Pierre, originaire de la région parisienne est une personnalité énergique et originale qui a su se fondre et trouver sa place dans ce petit territoire de Charente-Maritime.

Un père militaire

Son père, Jacques, après avoir fait St-Cyr, devient dans les années 30 ingénieur militaire. Directeur de l’arsenal de Rueil, il se fait connaître pour être l’un des concepteurs du char d’assaut de type B1 et B1 bis. Dès le début de l’offensive allemande en mai 1940, il est envoyé en Angleterre, puis aux Etats-Unis, enfin au Canada où de 1941 à 1943 où il est le représentant du général de Gaulle. Ce dernier le citera dans ses Mémoires de guerre.

Jacques Martin-Prével à Ottawa en 1942

Jacques Martin-Prével à Ottawa en 1942

Des études brillantes.

Sa mère Yvonne et ses trois frères, Henri, René et Philippe, quittent la région parisienne et trouvent refuge à Grenoble.

Les quatre frères Martin-Prével en 1936. De gauche à droite, Pierre,Henri,Philippe, René

Les quatre frères Martin-Prével en 1936. De gauche à droite, Pierre,Henri,Philippe, René

Pierre, né à Versailles en 1929, passe la première partie de son baccalauréat à Avignon en 1945 et la seconde partie à Sainte-Geneviève, l’établissement prestigieux. « On nommait cette seconde partie la crotte, se souvient-il, et l’étudiant que j’étais, passait de la crotte au fumier, appellation de la prépa Agro que j’ai suivie deux ans durant. Après j’ai fait mon service militaire, six mois à Strasbourg et six mois en Autriche à Bregens sur les bords du lac de Constance.

Service militaire en Autriche dans les Chasseurs alpins

Service militaire en Autriche dans les Chasseurs alpins

. Puis j’ai repris mes études, deux ans de spécialités pour l’obtention du diplôme de l’ORSTOM (Office de recherche scientifique et technique d’outre mer) recherche dans la physiologie végétale. »

La première chorale

En 1953, Pierre, qui a chanté quelques années auparavant dans la chorale de l’Agro, fonde la chorale des guides et scouts du district de Versailles.

Promesse scoute de Pierre en 1942

Promesse scoute de Pierre en 1942

Premier stage de direction chorale pour Pierre, second en haut à gauche

Premier stage de direction chorale pour Pierre, second en haut à gauche

Il est chef de chœur d’un ensemble d’une trentaine de membres qui se produisent, en autres, dans les hôpitaux la semaine de Noël

Un coup de foudre réciproque.

Fait partie de cette chorale une jeune fille souriante, de trois ans sa cadette, passionnée de musique classique. Il se sent irrésistiblement attiré par elle. Son prénom Anne-Marie, mais tout le monde l’appelle Annie. Plusieurs années de scoutisme pendant lesquelles il a été routier puis chef de groupe ont formé Pierre à de nombreux domaines de compétence, mais le constat qu’il fait est affligeant ; le monde féminin est pour lui une énigme et son éducation sentimentale est vraiment déficiente. Pourtant Pierre brûle du désir de fonder une famille avec l’élue de son cœur. Que faire ? L’un et l’autre animés par une foi profonde, décident chacun de leur côté de passer quelques jours de retraite. Après cette expérience de vie, Pierre invite Annie le 13 mai 1954 au concert du célèbre pianiste Samson François à la salle Pleyel.

C’est dans cette même salle qu’à deux reprises s’est produite sous la direction de Stéphane Caillat, la chorale du scoutisme français de Paris, dont Pierre est l’un des membres.

Un mois plus tard jour pour jour, le 13 juin ils se fiancent. Trois mois après, le 16 septembre 1954, ils convolent en justes noces. Voilà ce qui s’appelle une affaire rondement menée. Pierre a fait sienne la phrase du poète « Dès que je la vis, mon âme éperdue en devint folle. »

Mariage de Pierre et d'Annie

Mariage de Pierre et d'Annie

Les affectations en Afrique

Pierre est envoyé en Guinée pour une affectation qui va durer 27 mois. Sa jeune épouse bien évidemment l’accompagne. Elle met au monde en 1956 son premier garçon, Xavier et l’année suivante son second, Yves.

Guinée. Xavier en pleine réflexion devant ces restes d'éléphant

Guinée. Xavier en pleine réflexion devant ces restes d'éléphant

. La famille retourne en métropole et s’installe au Chesnay en 1958. Pierre travaille pour l’IFAC (Institut des fruits et agrumes coloniaux) dont le siège se trouve dans le XVIème arrondissement. Le sigle est en urgence modifié, l’IFAC devient IRFA ( l’Institut de recherche des fruits et agrumes) le mot colonial connoté ayant disparu. Pierre est le responsable du laboratoire de Nogent sur Marne. Annie donne naissance à deux autres garçons : Guy en 1959 et Vincent en 1961.

Annie au Chesnay avec ses quatre aînés

Annie au Chesnay avec ses quatre aînés

Pierre et ses quatre aînés au Chesnay

Pierre et ses quatre aînés au Chesnay

Toute la famille repart en Afrique, en Côte d’Ivoire.

Côte d'ivoire. Chacun des garçons a en charge un petit carré de jardin

Côte d'ivoire. Chacun des garçons a en charge un petit carré de jardin

. Pendant ce séjour de deux ans de 1964 à 1966, Annie contracte une maladie tropicale qui lui provoque une dépression sévère. A partir de ce moment-là, Pierre décide de poursuivre sa carrière exclusivement en métropole. Une cinquième maternité en 1968 apporte à Annie, durement éprouvée, réconfort et joie de vivre. Après les quatre premiers garçons nommés malicieusement les Daltons par leurs cousins, la saga de la BD continue avec l’arrivée de Luc, Lucky Luc bien-sûr. Toujours pas de fille à l’horizon. Il faut dire qu’Annie, d’une fratrie de huit, n’a qu’une sœur, Marie-Rose.

Affectation à Montpellier

Au début des années 70, Pierre est muté à Montpellier où de nouveaux laboratoires plus fonctionnels ont été créés.

Nouveaux laboratoires de Montpellier

Nouveaux laboratoires de Montpellier

La famille va y demeurer 26 ans. En 1973, Annie est enceinte d’une petite Claire dont le cœur s’arrête de battre à sept mois et demi de grossesse. L’année suivante, venue au monde d’Eric leur sixième et dernier fils.

Depuis les années 50, Pierre et Annie font partie des équipes Notre Dame, mouvement de couples chrétiens, fondé en 1938. En Guinée, faute de pouvoir se réunir, ils échangent par correspondance avec leur oncle Paul et leur tante Geneviève. Cet engagement chrétien, partout où ils ont été affectés, a grandement facilité leur intégration notamment à Montpellier. Dès le début de leur relation, ils n’ont pas cessé de s’investir dans l’animation liturgique, à la paroisse du Chesnay.De 1968 à 1974, Pierre est également le responsable de la liturgie des grands rassemblements annuels des équipes Notre Dame. Faire chanter quatre mille personnes au Palais des congrès de la Porte Maillot n'est certes pas une sinécure, mais une expérience unique et grisante.

Une passion intacte

Mais même si le temps a passé, Pierre rêve de diriger à nouveau une chorale. Son rêve va se concrétiser au-delà de ses espérances. En effet, pendant 14 ans, il va être chef de cœur de la Chorale A chœur joie de Montpellier et pendant 11 ans celui de l’ensemble vocal Venetz cantar.

Montpellier, concert du 18 mars 1990. Pierre, debout à gauche, est le chef de chœur

Montpellier, concert du 18 mars 1990. Pierre, debout à gauche, est le chef de chœur

« J’aurais même été tenté par le diaconat, confesse t-il mais Annie me disait avec humour je te laisse libre de ton choix mais je te préviens, je ferai une très mauvaise épouse de diacre.»

Le passé recomposé…

Le Père d’Annie, Mr Chaigne est vendéen. Sa mère Lucie Dières Monplaisir est l’aînée d’une fratrie de huit, quatre filles et quatre garçons. L’un d’eux , Xavier, s’occupe de la ferme de La Louisiane, propriété familiale. Pierre séjourne à Ronce-les-Bains pour la première fois en juin 1954. Xavier se blesse en voulant aménager, dans la tour de la demeure familiale, une chambre pour Pierre.

La Louisiane et sa célèbre tour

La Louisiane et sa célèbre tour

. En effet il n’est pas convenable que les jeunes gens, juste fiancés, dorment sous le même toit à la villa Saint-Pierre. « C’est pourtant ce qui arriva, nécessité faisant loi » dit Pierre amusé soixante ans plus tard.

Villa Saint-Pierre

Villa Saint-Pierre

Pendant les années versaillaises, ils reviennent tous les étés à la villa Saint-Pierre bâtie sur le front de mer. Mais à partir du moment où ils habitent Montpellier, ils passent leurs vacances au bord de leur piscine ou sur les plages de la Méditerranée. Annie exerce des responsabilités à Teyran petite ville de l’Hérault. Elle y effectue trois mandats, un comme conseillère culturelle mandat pendant lequel elle prend l’initiative de créer la bibliothèque municipale, deux comme adjointe aux affaires scolaires. Cependant au milieu des années 90, la nostalgie les pousse à retourner sur la côte atlantique.

à Ronce-les-Bains

. C’est Annie qui souhaite le plus retrouver les souvenirs de sa jeunesse. Elle est même prête à vendre sa maison pour s’établir définitivement à Ronce. Le souhait de son épouse n’enthousiasme guère Pierre. Il se souvient s’être ennuyé dans cette station balnéaire exception faite quand il faisait du bateau en compagnie de son beau frère Jean-Louis Chaigne avec qui il partageait l’amour de la voile.

« Elle n’ignorait pas quel risque elle courait en essayant de réaliser son rêve…Mais ce que femme veut, Dieu le veut » Une fois la maison du midi vendue, décision est prise d’en faire construire à Ronce en 2001 une autre assez vaste pour accueillir enfants et petits-enfants sur un des terrains de la Louisiane appartenant à la famille Dières Monplaisir. C’est l’entreprise dirigée par Patrick Déola qui effectue les travaux.

La maison  des Martin-Prével, avenue de Mus de Loup

La maison des Martin-Prével, avenue de Mus de Loup

Dès septembre de la même année, Pierre se porte acquéreur avec Jean-Louis et Dominique Chaigne d’un six mètres, un Blue Djinn nommé Thétys. Jusqu’en 2009 Pierre navigue seul, maintenant il est accompagné. La remontée de la Seudre, en septembre, est l’une de ses sorties préférées

Pierre naviguant sur la Seudre en 2015

Pierre naviguant sur la Seudre en 2015

Une fois installé avec son épouse Avenue de Mus de Loup, il crée à Rochefort un nouvel ensemble vocal nommé Mosaïque qui donne des concerts à l’abbaye aux Dames à Saintes, à l’abbaye de Trizay et, le 8 juillet 2015, à la chapelle de Ronce.

Concert à la chapelle de Ronce en 2015

Concert à la chapelle de Ronce en 2015

Un indicible chagrin

En 2009, toute la famille réunie fête les quatre-vingts ans de Pierre

Pierre Martin-Prével, le maître chanteur de la presqu’île d’Arvert

La même année, un mal incurable enlève Annie à l'affection des siens.

Notre entretien est près de s’achever. Soudain, Pierre sans rien dire, se lève, allume sa chaîne et y introduit la cassette du Requiem de Jean Gilles qu’il a dirigé comme chef de chœur à Montpellier. « Ce Requiem précise-t-il, a été joué à la mort de Louis XV et à celle de Jean-Philippe Rameau. » Il ajoute : « Certains morceaux ont accompagné Annie lors de ses obsèques à l’église du Chesnay.

Eglise du Chesnay

Eglise du Chesnay

L’évocation de ce souvenir et de celui de ses six fils portant le cercueil de leur mère le bouleversent. Ne dit-on pas qu’un grand amour franchit les rives de la mort.

Des regards explicites

Des regards explicites

Chanter, c’est prier deux fois. Cet aphorisme, Pierre continue à le mettre chaque week-end en pratique, l’été à La Palmyre et à la Chapelle de Ronce, le reste de l’année, dans les églises d’Etaules, d’Arvert et de La Tremblade. Sa passion pour le chant choral ne s’est jamais démentie si bien qu’il est devenu un maître chanteur au sens laudatif bien-sûr.

Pierre, le Maître chanteur, devant sa maison

Pierre, le Maître chanteur, devant sa maison

Il ne peut, sans aucun doute, qu’approuver le souhait exprimé par Robert Schumann en 1840: « Je voudrais chanter comme le rossignol, jusqu’à en mourir. »

Daniel Chaduteau

Partager cet article

Repost 0
memoires-vives-ronce.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : mémoires vives de Ronce-les-bains
  • : Le passé de Ronce-les-bains revisité et reconstruit grâce aux documents et témoignages de ceux qui l'ont vécu.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens