Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 10:20

               

L’indémodable billard japonais de Ronce les Bains.

 

 

 

             A l’exception de la plage de la Cèpe, il existe un lieu incontournable  à Ronce, c’est la place Brochard dont le nom rend hommage au célèbre docteur qui, avec la publication en 1862  Des bains de mer à La Tremblade,  a très largement contribué à l’essor de  la station. La place de mai à mi-septembre est investie par les forains qui proposent de multiples attractions. Parmi elles, une vraiment originale : le billard japonais.     

La place Brochard Années 50.Derrière la presse,le stand attractions diverses, emplacement du billard japonais. Années 60
La place Brochard Années 50.Derrière la presse,le stand attractions diverses, emplacement du billard japonais. Années 60

La place Brochard Années 50.Derrière la presse,le stand attractions diverses, emplacement du billard japonais. Années 60

Messieurs Anchan et Henrich, les propriétaires de ce jeu ont chronologiquement précédé Monsieur Pierre Archambeau. Ce dernier qui l’a tenu sur la plus grande période, pas moins de trente trois ans, profite maintenant de sa retraite à Arvert avec son épouse Huguette.

Un homme débrouillard.

D’une famille d’ostréiculteurs, Pierre part à Lille à la fin des années soixante faire la vente de ses coquillages, ô combien succulents, et, pendant l’été, il change de métier et anime, avec sa famille, le billard. Celui-ci est installé jusqu’en 1969 sur la gauche de la place dans le prolongement du syndicat d’initiative et de la maison de la presse. Il passe ensuite à droite et jouxte encore de nos jours la confiserie.

A l’origine, l’attraction ne dispose que de huit billards auxquels il faut ajouter un bateau téléguidé, trois lance-nougats, une roue de la fortune, déjà, pour laquelle on utilise une roue de vélo et un avion. On vous offre des nougats ou on distribue les points gagnés qu’on peut additionner pour obtenir un cadeau plus substantiel.

Quand Monsieur Archambeau devient propriétaire, il repère une annonce du journal inter-forain, rejoint la région de Laval, et là, se rend acquéreur du lot de billards qu'il convoitait dont l’estampille en cuivre prouve la qualité . Vu que le nombre de billards a doublé, il abandonne assez vite bateau, avion et autre roue qui sont sujets à de nombreuses pannes mécaniques et dont la gestion est trop complexe.

Pierre vit alors dans une caravane en bois installée sur un châssis de camion à côté du stand de la même matière. Mais comme ce stand ne répond plus aux normes de sécurité et devient potentiellement dangereux, il est remplacé au bout de trois ans, en 1972, par une structure métallique fabriquée maison.

A droite en blanc,la structure métallique du billard japonais

A droite en blanc,la structure métallique du billard japonais

Des règles simples.

La règle du jeu n’a pas connu de changements depuis sa création. Le joueur dispose de 8 boules qu’il doit loger dans les trous aménagés à cet effet. Deux autres un peu plus larges cerclés de blanc constituent des chausse-trapes dans lesquelles disparaissent les boules qui, bien-sûr, ne sont pas comptabilisées. Au début, elles tombaient dans un filet, mais en 1997, Monsieur Pierre invente un système de tiroir qui lui apparaît plus fonctionnel pour les récupérer et pour juger la performance du joueur. Chaque boule placée vaut 40 points. Une ligne blanche tracée sur le billard à 60 centimètres marque la limite que la main ne doit pas dépasser. Deux plaques positionnées sur les côtés indiquent, l’une, si le billard est libre (même renseignement que sur un taxi) l’autre, le nombre de parties restant à jouer. L’argent est récupéré par une espèce de raclette semblable à celle des croupiers. Le prix toujours dégressif suivant le nombre de parties achetées passe de 20 centimes dans les années 60 à 1 € aujourd’hui.

L'enfilade des billards japonais

L'enfilade des billards japonais

Les lots au début sont modestes. Monsieur Anchan peint en personne les tableaux qu’il offre. Le succès aidant, Monsieur Archambeau doit s’approvisionner en lots, en achetant services de linge et de vaisselle dans le Nord où il a gardé des contacts. Il complète son stock auprès d’un grossiste de Saujon et d’une grande surface spécialisée.

Un tiers de la recette est redistribuée en nature. Encore maintenant, chaque joueur a la possibilité de choisir, selon le nombre de points acquis, son cadeau. Il peut également consulter la liste des récompenses et cibler l’objet de ses vœux. C’est ainsi qu’un grand-père est venu jouer pendant la saison estivale tous les après-midi pour offrir à chacun de ses cinq petits enfants une pendule électrique qui lui avait tapé dans l’œil.

 Un jeu d'adresse pour petits et grands

Un jeu d'adresse pour petits et grands

Un jeu indémodable...

Pourquoi donc le succès de ce jeu ne s’est jamais démenti ? Les raisons sont multiples. D’abord il s’adresse à tous « de 3 ans (des tabourets sont à la disposition des enfants) à cent ans » comme continue à le dire Monsieur Archambeau. En second lieu, comme on l’a vu, les règles sont d’une simplicité biblique. Il n’y a pas de temps imparti si bien que le joueur n’éprouve aucun stress. Il faut également faire preuve de dextérité. On se lance des défis individuels ou le plus souvent collectifs. Enfin c’est un plaisir des sens pur que de toucher cette boule de chêne et de l’entendre rouler. Bref tout cela en fait un jeu entièrement manuel, familial et intergénérationnel qui convient aux vacanciers passionnés qu’ils soient connus comme Isabelle Mergaud, les Nains de Fort Boyard ou anonymes.

Avant de changer de place,le billard se trouvait derrière le manège circulaire à droite

Avant de changer de place,le billard se trouvait derrière le manège circulaire à droite

Mais le succès, c’est bien connu, attise la jalousie. En mai 1997, alors que le stand est en gardiennage près du pont de la Seudre, il est la cible d’un incendie criminel ; un produit inflammable, retrouvé sur les lieux, en apporte une preuve irréfutable. Immense est la tâche de Monsieur Archambeau pour refaire à l’identique la plupart des billards calcinés. Pendant plus de 15 jours, il faut la collaboration étroite d’un menuisier, d’un charpentier de marine et d’un tonnelier pour réaliser les billards composés d’une seule pièce en chêne et pour trouver la température adéquate au cintrage du bois.

La place Brochard réaménagée dans les années 80

La place Brochard réaménagée dans les années 80

.. et bien de chez nous.

L’apparition du billard japonais n’a aucun lien avec l’importation et l’introduction des huitres nippones crassostrea gigas en 1970 bien postérieures à la création de ce jeu d’origine française issu du jeu de La Bagatelle lui-même dérivé du Trou Madame dont parle Rabelais dans Gargantua dès le XVIème siècle. On ignore pourquoi il s’est appelé ainsi ; peut-être parce que le joueur à l’instar de chaque compétiteur japonais doit rester zen et maître de ses gestes. Toujours est-il que ce jeu très en vogue dans la première moitié du XXème siècle inspire les Anglais. Ces derniers, après avoir incliné la planche et y avoir planté des clous pour dériver une boule propulsée par un mécanisme à ressort, inventent le Tivoli, ancêtre du premier flipper qui voit le jour en 1947.

Ce qui est rassurant, c’est que, grâce à Florent et Sylvie Sanchez, successeurs depuis six ans de Monsieur Archambeau, le billard japonais perdure sur la place Brochard. Les mardi, jeudi et dimanche à 11h 30 des tournois sont organisés sur les 29 pistes disponibles. Ce jeu, introduit à Ronce juste après la seconde guerre mondiale, est sans doute l’un des plus anciens de la côte de Beauté, ceux de Saint-Palais et de Châtelaillon ayant cessé de fonctionner. Il garde un charme suranné qui le démarque de tous les jeux virtuels, numériques ou électroniques actuels. Il continue de fasciner petits et grands.

Christelle Sanchez entourée de ses parents.Derrière eux, les nombreux lots à gagner

Christelle Sanchez entourée de ses parents.Derrière eux, les nombreux lots à gagner

Quant à Monsieur Archambeau, ne soyez pas surpris de le retrouver en tant que bénévole lors d’une kermesse ou autre fête derrière ses billards, sortes de reliques auxquels il a consacré les plus belles années de sa vie.

Mr Archambeau à la kermesse d'Arvert en 2007

Mr Archambeau à la kermesse d'Arvert en 2007

 

Daniel Chaduteau Octobre 2009

Partager cet article

Repost 0
memoires-vives-ronce.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

HEINRICH SERGE 24/08/2010 21:56


Pierre et Marie HEINRICH ont acheté les billards japonais en 1961 à Mr ANCHAN, puis revendu à Mr Archambeau en 1971.
Je ne me rapelle plus le prénom de Mr Anchan! Si quelqu'un pouvait me le communiquer, j'en serais ravi!
Bien le bonjour à Paulette COURTIN, que j'ai connu les étés 57,58,59 et 60.
Félicitions à celui où celle qui a rédigé cet article.


memoires-vives-ronce.over-blog.com 07/04/2011 19:06



C'est avec beaucoup de retard que je réponds à vos commentaires.Veuillez m'en excuser. Comme de nombreux vacanciers, j'ai évidemment fréquenté le billard japonais place Brochard et acheté du
poisson frais chez Jules Courtin. Je tiens également à vous remercier pour vos encouragements.  Prochains articles: la mercerie Bonnaud Gaudin, avenue Gabrielle, et le Cinéma Saint Martin



petit ami de pervenche 17/08/2010 13:30


un très beau récit d'un parcours de vie et un apport historique très pertinent et très agréable à lire


memoires-vives-ronce.over-blog.com 07/04/2011 18:24



Merci au grand ami de Pervenche pour ces encouragements qui m'incitent à trouver de nouveaux sujets. Parmi les suivants, l'histoire de la Grande Maison et celle du cinéma Cristal appelé jadis
Saint Martin.



navarre (le petit Christian souvent chiant...) 25/06/2010 14:11


merci Dany


pervenche 24/06/2010 20:23


Très joli article, très bien illustré...

On attend la suite!


memoires-vives-ronce.over-blog.com 08/04/2011 17:20



Merci, chère Pervenche, de votre fidélité qui me fait chaud au coeur.



Présentation

  • : mémoires vives de Ronce-les-bains
  • : Le passé de Ronce-les-bains revisité et reconstruit grâce aux documents et témoignages de ceux qui l'ont vécu.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens